Saltu di pucia…

21 juil

Amie, Ami,

un titre en langue corse pour entamer ce billet (doux et soyeux, comme une crème à la noix de coco et au beurre) destiné (comme disait Guy Marchand) à Te conter brièvement (ne ris pas, tu es désagréable, là) le saut de puce de ta tribu percussive préférée sur l’Île de beauté.

Invités par ses Amis de longue date organisateurs talentueux du Festival PORTO LATINO (dont l’édition 2014 promet de grands et bons moments de musiques… si tu passes par Saint-Florent début août, fonce… mais ne traîne pas, car c’est déjà quasi-complet !), le 100% s’est autorisé une apparition sur le Vieux-Port de Bastia, en ouverture du concert de ses nouveaux Amis de la Sra Tomasa, vendredi dernier.

Inracontable, Tu commences à être rôdé(e).

Que dire, sinon que nous avons déjà envie d’y retourner, plus nombreux, plus longtemps, avec la même patate, les mêmes rires, la même énergie, et retrouver tous ces spectateurs plus que conquis par notre folie douce (et nos mélopées légères et taquines…). Une pure parenthèse de plaisir et bonheur simples, avec délires dans tous les coins, accueil au top du top, furieuse efficacité de tout le troupeau, timings parfaits (sauf pour sortir du parking…), grand soleil, site exceptionnel, et sommeil… inexistant !

On se l’est régalée grave.

Je Te livre quelques photos qui ne traduisent qu’a minima l’intensité de ce séjour… et Te rappelle (ne pleure pas, tu m’indisposes) que le Oaï est désormais en vacances, jusqu’à fin août, et ne montrera plus ses baguettes et ses dorures avant la fin de sa trêve estivale.

Patiente, profite, bronze, sort, rigole, fais des ploufs, rencontre des gens, vis des trucs biens, et retrouve-nous dans quelques temps.

On t’aime, et Tu nous manques déjà.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bonjour, bonjour…

16 juil

Amie, Ami,

Tu le sais, vu qu’il t’est (malheureusement) impossible (addict ?!) de ne pas dévorer mes blablatages sans queue ni tête, censés Te tenir informé(e) des pérégrinations percutonifiantes de ta tribu préférée (mais dérivant la plupart du temps vers des bavardages virevoltant dans tous les sens qui flattent mon ego d’ancien étudiant en Lettres, à défaut de ta croupe fort belle) (?), le 100% Oaï Spirit s’est fait une Fiesta Latino à Pamiers.

Je ne peux évidemment pas Te narrer l’entièreté (?) de ce séjour apaméen (oui, oui), qui vit d’innombrables moments de rigolade, papotade, apérotade, grignotade, salsade, promenade (ah tiens, celui-là est bon !), dans une ambiance collective et complice qui fait chaud à la tribu des Oaïeurs en vadrouille, mais pas que (comme disait l’agneau) (si tu as compris immédiatement celle-là, je te félicite).

En sus (coquines…) des temps forts passés ensemble, les Oaïeurs ont pu partager pléthore de bonnes ondes en compagnie d’une flopée de copains percutoniques, de Batala à la Zookasamba, en passant par Xirois, Batek, Em Cima, les Arts sonneurs ou encore Tout’Eclatch… retrouvant même la Troba Kung-Fu, qui signa notre livre d’or lors d’un séjour sur l’île de beauté (remember PORTO LATINO… comment ? On y retourne un peu ? Ah ? Je vais faire mon sac, alors…).

Tu t’en doutes, vu qu’on ne se déplace pas pour enfiler des perles, y a eu du bruit grave… Tapote de sauvages, boeuf à 2h du mat, défilés, invasion de bodégas, matchs de foot (y avait une compèt ces jours-ci ? Ah…), public ravi (et conquises…), retrouvailles et rencontres, projets communs, partages tant humains que musicaux… Gros gros week-end pour le 100%.

Merci à l’Office de Tourisme pour son invitation (avec une dédicace toute particulière à Lydie, Sophie et Stéphane, qui ont pu découvrir avec leurs beaux sourires l’organisation millimétrée et l’autonomie du Oaï !). On revient l’an prochain si ça vous dit !

Merci aux Oaïeurs pour tout, pour l’esprit, pour l’atmosphère, pour les rires, pour l’envie… Comme toujours, on a encore du boulot (quel casse-pieds, ce Chef…) mais, avec vous, c’est un plaisir.

Merci et bravo à toutes les troupes croisées ce week-end, en espérant sincèrement vous recroiser bientôt, vers chez vous ou chez nous…

Allez, le temps de faire des câlins à mes nains, de caler la future rentrée scolaire avec mes collègues en tongs, d’embrasser mon amoureuse, et c’est reparti pour un saut de puce à Bastia, à l’invitation de nos Amis de PORTO LATINO, histoire d’aller ouvrir en sonoritruances la soirée de présentation officielle du festival 2014… On se fait une balade sur le Vieux Port, vers 20h, puis on "introduit" le concert de la SENORA TOMASA. Quelque chose me dit que ça devrait être bien sympa…

Je Te la claque, mais "attention, le cul dans la poche" !

ps: Arrêtez de nous écrire… Nous n’avons plus aucune place pour le Oaï 3 (nouveaux)… mais alors vraiment plus du tout. Je répondrai évidemment à tous vos mails, si ce n’est déjà fait, quitte à vous conseiller d’autres tribus percussives susceptibles de vous accueillir ! Pour le Oaï, c’est totalement bouclé pour cette saison (35 "élus" et liste d’attente qui s’allonge !). Grrr.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

10 sur 10 !

8 juil

Amie, Ami,

Ta tribu percutonique favorite a soufflé des bougies…

Après une Fête de la Zique explosifiante avec nos copains de la Zooka et des Halles, où nos discrètes apparitions ont fait onduler un public toujours aussi nombreux et sympathique, le Oaï a géré sa huitième édition du Lâcher de Percus d’une main experte et furieusement efficace.

Je Te raconterai sur le blog officiel du festival…

Dans la foulée, en mode "soirée privée", notre association sonoritruante a fêté ses dix ans, autour de bons petits plats, d’une grillade trois étoiles, de (nombreux) trucs à boire, d’un méchant gâteau, de confettis et de chansonnette…

Une bien belle soirée organisée avec talent par la "Ten-Team", qui a assuré grave pour tout. Merci, les Meufs !

Allez, le temps de finir de ranger un brin, on se la répète, on se la tapote à Pamiers puis à Bastia, et c’est les VACANCES !

Et oui, Ami(e), le 100% renoue cet été avec sa traditionnelle trêve d’août, en rangeant ses tambours malgré les nombreuses propositions, pour s’autoriser du repos, des temps OFF, des balades, des grillades, des siestasses… une vie, quoi.

Au fait, à la rentrée, le Oaï ouvre ses portes à des nouveaux… Il reste quelques places… Envoie un mail et croise les doigts !

A vite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 599 autres abonnés